,

Comment lâcher prise pendant l’été et reprendre de bonnes habitudes ?

Le « lâcher prise » ! Qu’est-ce que c’est ? Ce n’est pas l’absence de contrôle face à une situation difficile. C’est plutôt savoir accepter le moment sans se débattre ou s’échapper ; c’est demeurer ouvert pour laisser venir des solutions non prévues.

Nous nous acharnons souvent à vouloir tout maîtriser : non seulement notre vie, mais aussi celle de notre entourage. Nous avons peur de l’avenir. Alors nous nous accrochons à nos idées, nos biens, nos amours. « Chacun de nos chagrins découle du fait que nous croyons à tort posséder un pouvoir ou un bien », écrit Guy Finley dans Lâcher prise. 

Voici pour vous Superwomen, quelques moyens pour arriver à lâcher prise cet été et reprendre de nouvelles habitudes ; essayez-les et vous m’en direz !

la prise de conscience.

Il s’agit en réalité de la capacité à se remettre en question, à réaliser le chemin parcouru et les obstacles rencontrés, tout en étant capable d’en relativiser les conséquences.

Cela signifie simplement que vous faites une pause, que vous créez un espace plus grand pour vos pensées négatives, pour ensuite avoir un meilleur recul sur la situation.

Reprenez de bonnes habitudes Superwomen. Avant de vous coucher, posez un regard sur certaines situations vécues dans la journée, ceci va vous amener à faire des prises de conscience importantes.

la méditation.

La pratique régulière de la méditation apporte un grand bien-être à votre santé mentale sur du moyen-long terme. Superwomen vous pouvez essayer « la visualisation créative » qui est l’une des lâcher priseméthodes les plus efficaces pour programmer ou reprogrammer votre esprit par des techniques de relaxation : les yeux fermés, vous imaginez le résultat escompté aussi précisément que possible. Cet été est l’occasion pour vous d’ajouter la méditation dans vos habitudes ladies. Vous n’en tirerez que des bienfaits !

Se libérer des croyances.

J’entends par « croyances » la confiance en nos capacités de réalisations personnelles (aucun rapport avec les croyances religieuses 😉 ). Car il y a une différence majeure entre la force qu’on puise dans la religion et celle qu’on tire d’un travail sur soi.

Avoir foi en soi n’est pas chose facile. Il faut sans cesse se battre contre ses dialogues intérieurs, faire taire la petite voix qui décourage au profit de celle qui dit: « tu peux, et tu vas le faire ».

L’idée est de vous « reprogrammer » pour enterrer la croyance négative, lui faire perdre toute crédibilité. Pour ce faire vous pouvez entre autre utiliser « Les affirmations positives » : technique connue pour surmonter les croyances limitantes. C’est le principe de la célèbre « Méthode Coué » : une phrase que vous vous répétez en boucle afin de l’incruster dans votre subconscient et l’intégrer comme une vérité absolue. Vous pouvez aussi « faire comme si » : ici, au lieu d’utiliser vos pensées et vos mots vous utilisez vos actions.

Pardonner est aussi une façon de lâcher prise.

Le pardon n’est pas perçu dans notre société comme une valeur positive. Il est vu comme un acte de faiblesse. Mais la faiblesse c’est de rester dans la prison de ses ressentiments, de l’amertume, de la colère. Pardonner c’est un acte de puissance qui nous fait ouvrir les portes de nos prisons. Pardonner c’est devenir libre.

Hé oui, Superwomen, le pardon est une puissance pour la liberté ! Pardonner quelqu’un est généralement une expérience libératrice : Reprenons mes chères ladies la bonne habitude de pardonner !

Le sport pour se dépenser.

Profitons de cet été mes chères ladies, pour nous habitudes en étéremettre au sport. La pratique régulière et modérée du sport vous permettra d’évacuer votre stress et de vous sentir plus sereines au quotidien. Vous aborderez ainsi les évènements de cette vie avec un plus de discernement et de détachement (à ne surtout pas confondre avec du « je-m’en-foutisme »)

Changer ses habitudes implique donc parfois de nous changer nous-même ou de nous accepter avec nos limites, nos valeurs ; comme le disait Marc AURÈLE : « Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse d’en voir la différence. »

 

P.S : Quelque suggestion de lecture

Lâcher prise, Vaincre l’ennemi en soi et Prier pour lâcher prise, de Guy FINLEY, les Éditions de l’Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *