, ,

Comment tirer profit de ses expériences douloureuses et avancer ?

Comment tirer profit de ses expériences douloureuses ? Mes chères superwomen, il est souvent difficile de se relever lorsqu’on connaît un échec. Cependant, avez-vous déjà entendu le fameux proverbe japonais : « tomber 7 fois, se relever 8 fois » ?

Et justement, si vous ne savez pas comment l’appliquer, l’équipe de Superwoman vous propose ce guide pour vous aider à aller au-delà de vos défaites. Poursuivez votre lecture !

 

Accepter ses erreurs

Mes adorables ladies, ne pas atteindre un objectif est souvent considéré comme une défaite. Cependant, il faut voir les choses d’une autre manière. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas avancer !

Au contraire, ce sont des tentatives, des essais ou des expériences de vie dans lesquelles il faut essayer d’autres solutions. Donc, il ne faut pas perdre votre confiance en soi, mais admettre que vous avez fait des erreurs à travers vos paroles ou vos actes.

Arrêtez de blâmer les autres et acceptez votre part de responsabilité ! Cependant, accepter ses défaites ne veut pas dire les reproduire encore et encore. Mesdames, ils doivent être considérés comme des événements ponctuels pour vous faire comprendre que vous êtes un être humain. Mes chères ladies, votre échec est déjà un pas vers l’avant !

 

Améliorer sa capacité de résilience

femme qui ne sait pas tirer profit de ses expériences douloureuses

Pour vous aider, vous devrez à tout prix vous débarrasser des émotions négatives telles que la honte ou la peur. C’est ce qui vous permettra de sortir de votre zone d’ombre. Sachez, mes très chères superwomen, qu’il n’est jamais trop tard.

C’est juste une question de perception : si vous êtes optimiste, vous allez considérer vos expériences douloureuses comme des opportunités d’apprentissage. Par contre, si vous êtes pessimiste, vous allez vous fermer dans un état d’esprit négatif.

Mes chères ladies, que ce soit pour gérer un échec professionnel, personnel ou sentimental, il ne suffit pas d’accepter ses erreurs. Il faut également  trouver un sens à ses défaites. Ne restez pas dans la culpabilité ! Il faut avancer et vivre avec tous les obstacles de vie. Plus vous améliorez votre capacité de résilience, plus vous pouvez considérer la défaite comme un obstacle et non pas comme une finalité.

 

Considérer l’échec comme une opportunité d’apprentissage

Attention, cela ne veut pas dire qu’il est impossible d’atteindre un objectif sans échouer. Mesdames, il faut juste prendre du recul, avoir confiance en soi et trouver un sens à vos défaites, même s’il faut prendre un autre chemin pour avancer.

Imaginez que tout est gagné d’avance ! C’est sûr que vous n’allez plus y prendre plaisir ! Donc, l’idée n’est pas de créer des obstacles pour en tirer profit, mais de les transformer en opportunités d’apprentissage.

Comment procéder ? Posez-vous les bonnes questions : « Qu’est-ce que l’échec vous a appris ? » « En quoi il vous a permis de vous connaître ? » « Quelles sont les éventuelles possibilités pour ne plus retomber dans cette zone de turbulence ? » Autrement dit, il faut cerner les causes de vos défaites et d’en tirer des leçons possibles au futur.

 

Ne pas rester dans sa solitude

femme qui pleure après son échec

Dans toutes les étapes citées plus haut, mes chères superwomen, il est conseillé de vous faire accompagner pour pouvoir reprendre votre confiance en vous.

Donc, vous devrez partager vos soucis avec quelqu’un de confiance. Le but est de pouvoir évaluer vos points forts et vos points faibles, trouver la source principale de votre échec et en tirer profit.

Attention, cette personne doit être objective. Si vous constatez que votre entourage (membre de la famille, ami, collègue de travail…) peut voir les choses d’une manière subjective, n’hésitez pas à choisir un coach ou un conseiller d’orientation pour vous aider à avancer.

 

Anticiper les éventuelles défaites

Mes chères ladies, on a toujours tendance à n’imaginer que les avantages de nos actes. Par exemple, vous vous dites : « si je vais me séparer de lui, je vais avoir la chance de m’expatrier » ; « si j’obtiens ce boulot, je vais m’offrir un beau salon ».

C’est pourquoi lorsque les choses ne se passent pas comme prévu dans votre imagination, vous vous sentez perdue. Donc, mes chères superwomen, vous devrez également prendre l’habitude d’anticiper la gravité des conséquences de vos actes en cas d’échec.

Demandez-vous : « si je vais faire des erreurs qu’est-ce qui va m’arriver ? » « A quel point mon projet est-il réaliste ? » « Est-ce que j’ai un plan B pour contourner les éventuels blocages au cours de mon chemin ? » L’idée est de relativiser et d’anticiper vos éventuels défaites.

 

Dire merci à l’échec !

femme fait grand pas après avoir tirer profit d'un échec

Chères superwomen, selon Henry Ford : « échouer, c’est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente ». Une fois que vous aurez analysé les raisons de vos défaites, il faut maintenant avancer et ne plus refaire les mêmes erreurs.

Considérez votre défaite comme une dérision ! Souriez à la vie et retroussez vos manches pour faire d’autres essais ! C’est ainsi que vous pourrez mieux aller de l’avant, vivre positivement l’expérience de l’échec et avancer avec une meilleure confiance en soi.

Si jamais vous tombez encore une fois dans l’échec, vous pourrez facilement le digérer. Et pour cause, vous vous êtes déjà préparée. Mesdames, l’idée est de pouvoir résister à toute sorte de défaites jusqu’à ce que vous deveniez « une gagnante ».

 

Voilà tout, mes chères ladies, vous avez en main toutes les clés de succès pour tirer profit de vos expériences douloureuses. Sachez que ces méthodes sont toujours efficaces que ce soit dans votre vie professionnelle ou personnelle. À vous maintenant de les appliquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *