,

Elle raconte son histoire poignante à travers un dessin

Alicia raconte son histoire poignante en dessin sur son blog

Le mot « choc » est le mot clé de l’état ou se trouve Alicia lorsqu’elle apprend qu’elle a fait une fausse-couche. « Je suis restée sans voix », explique cette illustratrice. « Seule la douleur était là. Voilà pourquoi j’ai dessiné cette « fable muette ». – dessin ci-dessous

Dimanche 4 décembre, Alicia a publié une série de dessins sur son blog pour raconter son histoire… ce qu’elle a ressenti, la joie, les larmes, soit, « de véritables et géantes montagnes russes ». La jeune femme a été surprise par les nombreuses réactions qu’elle a reçues depuis cette publication et qui « lui ont fait un bien fou ».

« Ça me conforte dans l’idée que j’ai bien fait d’en parler, car on est beaucoup dans ce cas-là, à en souffrir en silence, par culpabilité ou autre. Il faut, les femmes, qu’on se soutienne là-dessus, car quand on voit qu’on n’est pas seule à vivre un tel événement, mine de rien ça enlève un gros poids. » explique Alicia aux médias.

Histoire Alicia en dessin

Après cette douloureuse épreuve, Alicia a trouvé du réconfort sur Internet. « Je n’ai trouvé que peu de vidéos et d’articles. Des témoignages vidéos (principalement de Québécoises d’ailleurs) m’ont permis de décomplexer par rapport à ma façon de vivre l’événement », raconte-t-elle encore.

Elle a alors décidé de prendre la parole à travers le dessin pour ouvrir le débat et aider d’autres femmes qui ont vécu la même chose.

– « Je témoigne pour les femmes qui sont comme moi perdues et traumatisées par un tel événement de vie. J’ai envie de vous dire que vous n’êtes pas seules. Qu’il n’y a aucune culpabilité à avoir. Je ne vous dirai pas ces phrases que je n’ai pas aimé entendre ‘ça sera pour la prochaine fois’, ‘tu sais c’est courant’, ‘si c’est arrivé c’est qu’il le fallait’ etc… Parce que ça n’enlève pas la peine et la sensation de vide. Seul le temps le permet. »

Une épreuve difficile pour chacune qui perdent un bébé lors d’une fausse-couche. Partagez cet article afin de partager l’histoire d’Alicia et de véhiculer ce message d’entraide féminine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *